Rechercher

Choisissons nous réellement notre animal ? Est ce lui qui nous choisit ?


Beaucoup de personnes sont stupéfaites de la ressemblance qu’elles peuvent avoir avec leur animal ou sur le fait qu’il correspond parfaitement à leurs vies.

Certaines personnes me racontent leur rencontre : « je l’ai vu et j’ai su que c’était lui », « tout à été fait pour qu’il vienne avec moi », « nous n’étions pas destinés à être ensemble mais au dernier moment ça s’est fait », « il a été adopté plusieurs fois mais personne ne l’a gardé, je ne comprends pas pourquoi. » …

Tant de phrases qui créent en moi un sourire.

Pourquoi ? Je ne crois pas au hasard, mais je crois beaucoup aux rendez-vous.

Le chemin est en réalité écrit. Il n’y a pas l’un ou l’autre qui choisit. Mais bien deux âmes qui s’appellent.

Pourquoi cet animal et pas un autre ? Les âmes se correspondent et s’entendent dans leurs langages. Deux individus se rassemblent car il y a des résonances, des points communs et très souvent des blessures communes qui font que ces deux cœurs se comprennent.

Alors il est vrai que des fois certains de mes clients trouvent compliqué leur relation car l’animal est marqué par un passé difficile ou un comportement inadapté. Je répondrais qu’en réalité, là encore, c’est un rendez vous. Même quand c’est compliqué. Car ils viennent sans cesse nous faire travailler, évoluer.

J’ai connu bien des animaux marqués par le manque de considération, et l’humain avec qui le

rendez-vous s’est fait a vécu ce même sentiment dans sa famille, des animaux marqués par le sentiment de solitude ou d’incompréhension qui une fois encore est le même chez l’humain.

Et c’est bien cela l’amour, éclairer ensemble un chemin qui était jusque là ombragé. C’est ce que viennent faire vos animaux dans votre vie. Ils viennent être votre déclic, vos guides. Ils dépendent de nous aussi pour leur évolution psychologique et spirituelle.


Pour illustrer tout ce que je vous dis, je vais vous raconter l’histoire de ma plus belle synchronicité : Naya.

Sauvée d’élevage illégal, elle était marquée de mauvais contacts avec ses congénères.

Me voilà entrain de faire des démarches pour la garder, qu’elle puisse faire partie de ma vie. Mais Naya était destinée à être avec une autre famille que moi. Par un heureux miracle, le monsieur en charge de conclure l’adoption, a été touché par ma démarche et a décidé de m’attribuer l’adoption de ma chère Naya.

Une petite chienne au quotidien adorable, qui joue, pleine de vie, extrêmement fidèle et attachée à sa famille. Mais à l’extérieur… le contact avec les autres chiens est difficile, douloureux pour elle. Un mélange de peur et d’agressivité.

Elle développe un moyen de communiquer bien à elle, même avec nous. Peu d’humains là comprennent aussi.

Naya souffre du rejet, a des difficultés à se faire entendre et comprendre.

Tiens… mais dis donc ! Ça me rappelle quelqu’un !

A l’époque de notre rencontre, le contact avec les humains était pour moi aussi douloureux. Je me sentais jugée et mal comprise. Comme ma chienne. Alors moi aussi j’ai commencé à grogner sur mes propres congénères et à refuser leurs contacts !

C’est alors que nous avons évolué ensemble. Son souci n’a fait que pointer du doigt le mien. Comment pouvais je lui demander d’être bien avec ses congénères si je ne l’étais pas avec les miens ?

Notre rendez vous a été le cadeau de ma vie.

Similaires, complémentaires c’est ce que nous sommes.

Ce ne pouvait être qu’elle pour moi. Car nos âmes sont identiques. Nos âmes se sont appelées et l’univers a conspiré à nous réunir.

Votre animal est là car il a répondu à un appel d’âme. Parce que vous parlez un langage similaire.

Et même ceux qui ne sont que de passage, jouent aussi leur rôle auprès de nous.

Il n’y a pas l’un plus que l’autre qui décide. La réalité c’est qu’on se choisit mutuellement.





175 vues0 commentaire