Rechercher

L'alimentation Canine : Pour ceux qui ont le temps





Cet article s’adresse aux personnes qui ont le temps de cuisiner pour leurs chiens, qui en ont envie mais qui ne savent pas par où commencer !

Je me présente, je suis Julia Gabrielle Dupuis, communicatrice animalière. Je ne suis donc ni vétérinaire ni éducatrice. Je me suis confrontée à cette lourde question de l’alimentation et je m’y suis simplement investie. Et aujourd’hui je vous fais part de mon expérience. Si toutefois mon métier vous intéresse je vous invite à suivre mon actualité sur ma page Facebook : https://www.facebook.com/JuliaGabrielleDupuis/

Vous trouverez aussi de nombreuses vidéos sur la communication animale sur ma chaîne Youtube.

On trouve plein de choses sur Internet ou même des vétérinaires qui peuvent se contredire entre eux… Le sujet est bien vaste ! Mais qu’est-ce qu’on entend par alimentation ménagère ? Une alimentation choisie et cuisinée par vous ! Avec les produits de votre choix !

Je ne prétends pas détenir la vérité, je vais juste vous donner les infos que j’aurais aimé avoir moi-même à l’époque où je m’y suis mise… Il n’y aura pas de recette à proprement parler, mais plutôt des astuces et conseils pour vous guider au mieux dans la restauration canine ! Il faut savoir que chaque chien est différent et donc il faudra s’adapter à chacun d’eux en fonction de leurs besoins et de leurs activités… Et oui, là est le drame ! Il n’y a pas de règles qui fonctionnent pour tout le monde.

J’ai commencé à faire la cuisine à mes animaux quand ma petite chienne chihuahua a développé de gros soucis à l’estomac. Gastrite sur gastrite… Sans jamais réussir à la réguler ni même à la soigner complètement. Bien sûr mon métier et des traitements naturels ont aidé ! Mais la cuisine canine a été salvatrice pour elle. Ensuite nous avons accueilli Noscar, notre beau mâle berger américain miniature. J’ai continué à cuisiner jusqu’au jour où…. Nous avons eu 6 chiens ! C’est pour cela que prochainement vous verrez un deuxième article arriver : L’alimentation des chiens - Pour ceux qui n’ont pas le temps !

J’ai essayé de rendre clair cet article pour tout un chacun. On va donc aborder plusieurs sujets : les conditions idéales d’alimentation, la composition ménagère, le calcul de ration et je finirais par vous donner des astuces pour que ce soit plus simple au quotidien en terme d’organisation. Parce qu’il faut le dire, c’est une vraie organisation !


Ce qu’il faut savoir c’est qu’une alimentation sera mieux digérée, ménagère ou pas, si votre animal mange au calme, sans stress. Pour cela, quelques fondamentaux s’appliquent :

  • Consacrez lui un endroit rien qu’à lui et qui restera toujours son endroit pour les repas

  • Donnez-lui sa nourriture à heure fixe si possible

  • Pour les chiens adultes, on privilégiera 2 repas par jour

  • Si vous avez plusieurs animaux et que tout se passe bien, laissez-les manger dans la même pièce. Sinon, séparez-les ou faites un ordre de passage. Comment savoir si tout se passe bien ? Votre animal ne doit pas se jeter sur la nourriture car sinon il va ingérer trop d’air, ce qui aura tendance à le faire gonfler et rendra la digestion plus difficile. Souvent, en meute, il y a une « compétition » qui s’installe entre eux, ce qui engendre des comportements de glouton. Le fait de manger plus lentement leur apportera une meilleure sensation de satiété. Vous pouvez aussi envisager des gamelles anti-glouton pour ceux qui mangent rapidement. On trouve aussi beaucoup de personnes qui nourrissent leurs animaux grâce à des tapis de fouille. Le concept est simple : c’est un tapis rempli de froufrous, la nourriture y est jetée dedans et l’animal passe un petit moment à la chercher. Mais qu’on se le dise, avec la nourriture ménagère c’est peu pratique et peu hygiénique. Puis ça a tendance à agacer certains de nos toutous plus qu’autre chose. Le moment du repas doit être un moment de plaisir et de calme.

  • Il faudra éviter d’exciter votre chien avant le repas. De même, si vous revenez de balade, attendez que votre animal s’en soit remis et qu’il soit apaisé, pour lui présenter son repas. On évitera aussi toute excitation, jeu ou promenade les 2h suivant le repas. Cela évitera ce que l’on appelle le Syndrome de Dilatation et de Torsion de l’estomac ou encore retournement d’estomac, qui mène malheureusement la plupart du temps au décès de l’animal. Si vous voulez en savoir plus sur ce syndrome et comment l’éviter cliquez sur le lien : https://conseils-veto.com/dilatation-torsion-retournement-estomac-chien/

  • On évitera aussi les gamelles trop hautes ou surélevées qui augmentent les risques du retournement d’estomac.

Il faut retenir quelque chose quand on cuisine pour nos loulous, c’est qu’il faut éviter de les faire manger leur repas trop chaud ou trop froid, cela rendrait leur digestion plus difficile et douloureuse. Quand le repas est prêt attendez alors quelques minutes, il faut qu’ils mangent à température ambiante.

Autre point, à prendre largement en considération, faire à manger à son chien ne signifie pas qu’il peut ou doit manger comme vous ! Certains aliments ne sont pas bons pour eux. Il faut cependant faire la différence entre un aliment toxique, c’est-à-dire qui a une action destructive sur l’organisme de l’animal, et un aliment nocif, qui est tout simplement mauvais pour sa santé. On compte parmi les aliments toxiques le chocolat, le café, le raisin… Et encore pleins d’autres ! Vous pouvez retrouver la liste complète via ce lien : https://www.caniprof.com/sante-du-chien/aliments-toxiques-pour-chien

La grande question de la composition ! Encore une fois plusieurs écoles… Mais comme je vous l’ai dit, je vous transmets mon expérience et mon avis.

L’alimentation de votre animal doit être composée de plusieurs éléments :

  • Des lipides. Apportés par la viande et le poisson. Ce sera alors sa source de protéine.

  • Des minéraux et vitamines. Apportés par les légumes et les fruits. Ils seront aussi source de fibres.

  • Des glucides. Apportés notamment par les féculents tels que le riz, les pâtes ou la patate douce (elle apporte un petit goût sucré qu’ils adorent !). On privilégiera quand même des pâtes sans gluten et farine complète. Le riz et les pâtes sont des fois difficiles à digérer pour les petits chiens. Le riz notamment peut irriter le colon. Si vous avez un molosse de 70kg vous risquez moins ce petit désagrément…

  • Une huile végétale qui apportera des oméga 3. On pourra même ajouter de l’huile de poisson.

  • Et enfin un complément alimentaire minéralo-vitaminique pour couvrir l’ensemble de leurs besoins. Vous pouvez alors en trouver au vétérinaire, celui-ci vous conseillera. Les chiens ont notamment besoin de calcium qui se trouve dans certains compléments alimentaires sinon vous pouvez aussi réduire en poudre des coquilles d’oeufs. Par exemple un chien de 15kg a besoin d’1 gramme de calcium par jour, ce qui équivaut à une demie cuillerée.

Pour ce qui est de la viande, la viande blanche reste la meilleure solution ! Elle est d’une part plus digeste pour l’animal, mais aussi moins grasse. De plus, on trouve beaucoup moins de parasites et de bactéries dans la viande blanche.

Les légumes eux sont un réel atout pour votre animal ! Ils peuvent le soulager de troubles digestifs légers. Prenons un exemple, la carotte bouillie est un super anti-diarrhéique. La courgette, les haricots et certains fruits permettront de lutter contre la constipation.

L’haricot est l’aliment idéal pour les plus ronds :)

Maintenant la cuisson… Je risque de m’attirer les foudre des pro BARF (repas de viande crue) !

Beaucoup veulent une alimentation pour leurs chiens proche de ce qu’ils auraient dans la nature… Mais il faut comprendre une chose, cela fait maintenant des années que l’animal est domestiqué, mais aussi les races modifiées. En pleine nature, l’animal se mettrait en action de chasse avec toute l’adrénaline que cela engendre, l’activité physique et nerveuse, préparant ainsi son corps à digérer du cru. Une différence nette doit être faite en l’état sauvage et domestique. Un chien à l’état sauvage voit d’ailleurs son espérance de vie diminuer grandement !

L’alimentation dont je vous parle est donc une alimentation ménagère, cuisinée.


La viande peut être bouillie, notamment pour ceux qui ont des problèmes de poids, cela enlève une bonne partie de la matière grasse. Ou alors elle peut être cuite à la poêle mais sans ajout de matière grasse.

En ce qui concerne les légumes on évitera de les bouillir, cela leur enlèverait une bonne partie de leurs vitamines. Le mieux c’est la cuisson vapeur, servez-les légèrement crus, ce sera un vrai régal pour les papilles de vos animaux et en plus ils seront en bonne santé !

Certaines personnes suivent des recettes déjà toutes faites. Lorsqu’elles sont bien faites, il faudra alors respecter toute la recette, jusqu’à la cuisson, car tout l’apport nécessaire sera calculé. Si par exemple une recette implique du poulet avec de la peau, il ne faudra pas ôter la peau.

Pour ce qui est de la conservation des aliments, le congélateur reste le mieux ! Cependant il vaut mieux décongeler vos aliments (notamment la viande) 24h avant le repas, au frigo.


Parlons maintenant du calcul des rations. Là encore… ça va être différent d’un chien à l’autre. S’il est stérilisé par exemple, ou s’il fait beaucoup d’activité, s’il est en surpoids… tout plein d’éléments rentrent en jeu. Cela demande des calculs un peu fastidieux c’est vrai, mais une fois habitué tout devient simple !

Déjà il faudra peser les aliments.

Pour la viande, il faudra la peser crue et sans les os. Les légumes crus aussi. Quand il s’agit de peser, on parle bel et bien d’une balance de cuisine et non d’une tasse.

Pour ce qui est des rations, il ne faut pas hésiter à demander à votre vétérinaire conseil s’il connaît bien votre loulou.

Pendant longtemps les choses étaient simples : 1/3 de viande ou de poisson, 1/3 de légumes, 1/3 de féculent. Et c’est des fois aussi simple que ça. Cependant, ça ne correspond pas toujours à tous les loulous et les carences peuvent se faire sentir plus tard…

Le calcul de ration dépend de plein de choses : si votre chien est en surpoids, s’il est stérilisé, s’il est très actif ou chien de canapé. Il faut savoir que même après des calculs laborieux, une alimentation se teste sur 1 mois et demi environ. Si votre animal n’a pas pris ou perdu de poids, s’il n’a pas eu de troubles digestifs etc. A savoir qu’au début d’un changement d’alimentation il est tout à fait normal d’avoir des petits tracas au bidon… Pour les aider dans cette transition (parce que oui il faut faire une transition), vous pouvez leur donner des probiotiques (je suis assez fan des Fortiflora que vous trouvez sur internet) afin de nettoyer et d’aider leur flore intestinale. Une transition c’est quoi ? C’est introduire petit à petit les aliments, en diminuant les croquettes si votre chien en avait. Lorsque votre animal a vraiment des difficultés à digérer, le repas salvateur c’est riz et poulet ! Le temps de faire vos courses et de changer le menu bien sur.

Revenons en à nos moutons… Vous pouvez trouver des aides au calcul de ration sur Internet. J’ai d’ailleurs trouver un site fort sympathique et méticuleux que je vous transmets : https://www.toutoupourlechien.com/calcul-ration-menagere-chien.html

Ce que j’apprécie sur ce site c’est qu’il prend vraiment en compte la condition de votre animal mais aussi de tout, absolument tout, ses besoins journaliers.

Il ne faut cependant pas hésiter à se faire aider par un vétérinaire de confiance qui connaît votre chien. Alors bien des vétérinaires sont contre l’alimentation ménagère, mais on trouve souvent des perles qui veulent bien nous aider tout de même. Cette aide est forte utile dans ce concept alimentaire d’autant plus qu’un chien aura différents besoins tout au long de sa vie. Prenons par exemple un chiot, il aura besoin de 2 fois plus de calories par kilos de poids qu’un chien adulte alors qu’un vieux chien a besoin d’environ 20% de calorie en moins qu’un adulte.


Effectivement tout cela demande une belle organisation et au début on a un peu les méninges en feu… comme je l’étais il y a un moment. J’espère cependant avoir pu vous éclairer au mieux et vous éviter le nombre d’heures incalculables de recherche que j’ai faites lorsque j’étais à votre place !

Pour que tout soit plus fluide, voici quelques conseils :

  • Préparez vos repas au moins une semaine à l’avance.

  • Congelez les aliments (notamment la viande) après les avoir séparés en portions journalières

  • Déplacez les plats ou aliments du lendemain, 24h avant, au frigo, mettez vous un pense-bête

  • Si vous préparez à l’avance, réchauffez la nourriture à température ambiante avec de l’eau chaude et ajoutez y ensuite ce qu’il manque. Il est tout de même préférable de préparer sur le moment pour ne pas perdre la valeur des aliments.

  • Vérifiez bien que chaque aliment de votre recette ne soit ni toxique ni nocif


Je n’ai plus qu’un mot à dire… Au fourneau !


#communicationanimalealpesmaritimes #communicationanimalenice #communicationanimalejuliagabrielledupuis

#communicationtelepathiquejuliagabrielledupuis

#communicationtelepathique06 #communicationtelepathiquealpesmaritimes

#communicationtelepathiquenice

#communicationanimale06

#communicationintuitivealpesmaritimes #therapieanimale06 #comportementalismenice

#formationcommunicationanimale06

#stageanimauxnice #therapeuteanimalierenice


8 vues